02/04/2008

La fondation de la colonie d'Hirondelle de rivage de Bobigny (93)

Voici le compte-rendu, écrit à la fin de l'année 2000, de la découverte d'une colonie d'Hirondelle de rivage dans les rives du canal de l'Ourcq . L'étude des 7 premières années de cette colonie ne devrait pas trop tarder à se trouver publié sur le blog principal.....;-)
 

NIDIFICATION DE L’HIRONDELLE DE RIVAGE
RIPARIA RIPARIA EN 2000 DANS UNE BERGE DU CANAL DE L’OURCQ (BOBIGNY –93)
 

L’Hirondelle de rivage, visible au passage prénuptial au moins certaines années (une cinquantaine d’individus en 1996 et quelques-uns en 1997) a réussi cette année une couvée au Parc de la Bergère (Bobigny) dans la berge nord du canal de l’Ourcq, malgré le cadre peu « naturel » de ce site.

 

Observations : Je passe à cet endroit en moyenne 4 fois par semaine en vélo pour me rendre à mon travail. Les premières Hirondelles de rivage furent observées le 27/4 (2 ind.) et le 2/5 (2 ind.). Puis plus rien jusqu’au 5/6 où un individu était observé. Le 7/6, HPR signalait sur la liste de diffusion Obsidf qu’un individu « inspectait les berges du canal ».

colonie Ourcq bis

J’en revis les 8 et 9/6, et le 11/6 je découvris que certains oiseaux utilisaient des trous de drainage percés dans les plaques de fonte qui soutiennent les berges. Un trou était régulièrement visité et un autre était l’objet d’un travail de creusement avec rejet de terre à l’extérieur. Le lendemain, je vis deux fois un individu sortir du premier trou avec quelque chose de blanc dans le bec, que je pris pour une coquille, signe d’éclosion. 

Le 23/6, 2 jeunes bien emplumés étaient visibles à l’entrée du nid et, le 27/6, 5 jeunes bien volants se poursuivaient bruyamment devant les berges en se posant dans divers trous.

Avec une couvaison de 2 semaines et un élevage de 3 semaines, on peut donner les dates suivantes : ponte 20-25/5  ; éclosion 5-8/6 (donc, les « coquilles » observées étaient en réalité des sacs fécaux !). Ce qui signifie qu’elles sont passées inaperçues pendant la couvaison et ne furent remarquées qu’après l’éclosion, qui obligea les parents à de nombreux voyages pour nourrir les petits.

 

Pendant le nourrissage des jeunes, d’autres (ou un seul ?) oiseaux ont « essayé » de nicher : divers trous ont été creusés à proximité du couple nicheur. L’oiseau entrait fréquemment, creusait souvent de manière très active puis se plaçait à l’entrée et chantait, surtout au passage des autres individus. Il(s) a (ont) changé plusieurs fois de trous, au moins 5 ont été « essayés », semble-t-il sans succès, alors qu’il y avait au maximum 3 oiseaux « surnuméraires » (même s’il est difficile de savoir qui est qui dans une troupe, fût-elle petite, d’Hirondelles de rivage ! )

 Description du site : colonie Ourcq fleche

  

Cette photo décrit mieux que des phrases le caractère artificiel du site de nidification : ce sont donc des trous de drainage dans les plaques de fonte qui soutiennent le quai du canal, au niveau d’un parc urbain. La flèche indique le trou où a eu lieu la nidification. Il y en a un par saillant, souvent bouché. Ces mêmes trous sont utilisés à quelques dizaines de mètres de là par des Moineaux friquets (Passer montanus).

Nous avons voulu savoir s’il s’agissait d’un cas unique. Géroudet signale des cas de nidification, « surtout en Champagne », dans des trous de drainage d’un mur ou même dans les cavités d’un mur d’église. Un appel sur diverses listes de diffusion (Obsidf, Obsfr, Martinets-hirondelles) nous a apporté quelques éléments supplémentaires : F. Desjardins a observé une tentative dans un tas de poussière de charbon (avortée par utilisation du tas !). Nos Oiseaux 46(1) publie un cas dans un mur de soutènement et on nous a signalé de nombreux cas de nichoirs à Hirondelles de rivage en Allemagne avec de belles réussites : 20 nids utilisant de tels dispositifs dans une colonie de Rhénanie Palatinat en 95. Le dispositif est le suivant : construire un mur dans lequel vous percez des trous. Placez des tuyaux de 8 cm de diamètre au bout desquels vous placez une boite en bois. Recouvrez le tout de terre et … attendez !

Il ne reste plus qu’à espérer que cette nidification ne restera pas unique : j’attends la fin avril 2001 avec impatience…

20:49 Écrit par Fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |